Session 1Introduction du séminaire
Alain Cadix, Directeur de l’ENSCI-Les Ateliers

Alain Cadix, ingénieur et docteur en sciences de gestion, a été, au sein de la CCIP, professeur à l'ESCP-EAP puis au CRC à Jouy-en-Josas. Il rejoint en 1989 Dassault Aviation où il exercera les fonctions de directeur des ressources humaines puis de directeur de la communication. Il réintègre la CCIP en 1995 pour créer et diriger l'Institut supérieur de technologie et management (ISTM) et conjointement diriger l'école d'ingénieurs en électronique et informatique de la Chambre l’ESIEE à Marne la Vallée. Il est président la Conférence des grandes écoles de 2001 à 2003. Il est nommé en 2003 directeur général adjoint à la CCIP, chargé des études et de l'information. De mars 2006 à mars 2007 il est détaché de la CCIP pour mettre en place l’Agence économique de Bretagne à Rennes. Alain Cadix a été nommé, par décret du Président de la République du 3 mai 2007, directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI – Les Ateliers).

Alain Cadix est membre du bureau du Conseil Supérieur de la Recherche et de la Technologie (dont il préside la commission « Industrie et technologie »).

Il est l’auteur d’articles et d’ouvrages dont : Le Management à l’épreuve des changements technologiques ; impacts sur la société et les organisations (direction et co-rédaction de l’ouvrage, Editions d’organisation, 2003).

CCIP = Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris
Bernard Stiegler, Philosophe, Directeur

Directeur de l'Institut de Recherche et d'Innovation. Philosophe et docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales. Il a été directeur de recherche au Collège international de philosophie, professeur à l'UTC (Université de Compiègne), directeur de l'unité de recherche Connaissances, Organisations et Systèmes Techniques, qu’il y a fondé en 1993, puis directeur général adjoint de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA), directeur de l’IRCAM (Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique), directeur du Département du développement culturel au Centre Pompidou.

Il est l'auteur de :

  • La Technique et le Temps, ouvrage en cinq volumes dont trois sont parus aux éditions Galilée, 1994 – 2001
  • Passer à l'acte , Editions Galilée , juin 2003
  • Aimer, s'aimer, nous aimer. Du 11 septembre au 21 avril, Editions Galilée, octobre 2003
  • De la misère symbolique. 1. L’époque hyperindustrielle, Editions Galilée , mars 2004
  • Philosopher par accident . Entretiens avec Elie During, Editions Galilée, avril 2004
  • Mécréance et discrédit. 1. La décadence des démocraties industrielle, Editions Galilée, novembre 2004
  • De la misère symbolique. 2. La catastrophe du sensible, Editions Galilée, avril 2005
  • Constituer l'Europe. 1. Dans un monde sans vergogne, 2. Le motif européen, Editions Galilée, septembre 2005
  • Mécréance et discrédit. 2. Les sociétés incontrôlables d’individus désaffectés, 3. L’esprit perdu du capitalisme, Editions Galilée, mars 2006
  • Des pieds et des mains, Editions Bayard, mars 2006
  • Réenchanter le monde, Editions Flammarion, 2006
  • La télécratie conte la démocratie, Lettre ouverte aux représentants politiques, Editions Flammarion, octobre 2006.
  • Réenchanter le monde. La valeur esprit contre le populisme industriel (octobre 2006)
  • Prendre Soin. De la jeunesse et des générations, Flammarion, 2007
  • Economie de l’hypermatéirel et psychopouvoir, Mille et une nuits, 2007
  •  

    Le recueil d’entretiens Philosopher par accident (avril 2004) est une introduction à sa pensée. Ces ouvrages ont été traduits en anglais, en chinois, en japonais, en néerlandais, en italien, en espagnol, en portugais et en allemand. Bernard Stiegler a par ailleurs publié plus d’une centaine d’articles dans des revues du monde entier, et il intervient régulièrement dans de nombreuses universités étrangères. Il a été rapporteur pour la commission européenne, le gouvernement français et l’Unesco. Bernard Stiegler a été également concepteur et commissaire de l’exposition Mémoires du futur, présentée au Centre Pompidou en 1987. Il a mené de nombreux projets de développement logiciel dans les domaines du texte de l’image et du son, et plus généralement, dans les technologies cognitives. Ses travaux les plus récents sont consacrés à l’élaboration d’une théorie du fait noétique, avec le concept d’hypomnésis, et d’une théorie du fait esthétique appelé « organologie générale », en articulation étroite avec les pratiques artistiques et culturelles, avec les évolutions technologiques et industrielles, et avec la théorie générale de l’individuation qu’il reformule à partir de Simondon. Il a fondé l’association Ars Industrialis en juin 2005 avec Georges Collins, Marc Crépon, Catherine Perret et Caroline Stiegler.

Session 2Enjeux philosophiques et politiques de l’Internet des objets
Bernard Benhamou, Délégué aux Usages de l'Internet
Délégué aux Usages de l'Internet auprès de la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Bernard Benhamou a été le conseiller de la Délégation Française au, Sommet des Nations Unies pour la Société de l'Information ainsi que le responsable de la Mission : « Internet, École et Famille », auprès du Ministre de l’Enseignement Scolaire et du Ministère, délégué à la Famille. Il est l'auteur du rapport « Le Projet, Proxima : Pour une appropriation de l'Internet à l'École et dans les Familles.». Il a enfin été le concepteur de « Passeport pour le, Cybermonde » première exposition entièrement en réseau à la Cité, des Sciences et de l’Industrie (en 1997). Parutions dans le domaine des technologies de l'information : Internet et l’échange gratuit : quelle place dans la société de l’information ? Conférence au Collège de France, Revue « Problèmes économiques », N°2939 janvier 2008 http://www.netgouvernance.org/internet-college-de-france.pdf Les Nouveaux Enjeux de la Gouvernance de l’Internet, « Regards sur l'actualité », Documentation Française, n.327 Janvier 2007 http://www.netgouvernance.org/REGARDS-ACTUALITE.PDF Internet et Souveraineté : La gouvernance de la Société de l’Information (co-écrit avec Laurent Sorbier), Revue « Politique Étrangère », IFRI, Septembre 2006 http://www.netgouvernance.org/politiqueetrangere.pdf Organiser l'architecture de l'Internet, Revue « Esprit », mai 2006 http://www.netgouvernance.org/ArchitectureEsprit.pdf
Daniel Kaplan, Délégué général de la FING

Daniel Kaplan, 47 ans, est le délégué général de la Fondation pour l'Internet Nouvelle Génération (FING), un projet collectif et ouvert qui explore le potentiel transformateur des technologies, notamment quand il est placé entre des millions de mains. Il préside également l’Institut européen du e-learning (EIfEL).

 

Depuis les années 1990, Daniel Kaplan est profondément impliqué dans le développement de l'internet en France et dans le monde. Au niveau mondial, il a été responsable des adhérents de l'Internet Society et a contribué à la création de l'Icann. En Europe, il a fait partie de la Chambre d'experts du programme e-Europe. En France, il a pris part pendant 6 ans au Conseil stratégique des technologies de l'information (CSTI), rattaché au Premier Ministre.

 

Daniel Kaplan a écrit ou dirigé près de 20 ouvrages et rapports publics sur le thème de l'internet, de la mobilité, des technologies "omniprésentes", de l’e-éducation, du commerce et des médias électroniques, de l'e-inclusion, des villes de demain, du développement durable…

 

FING : www.fing.org

 

Session 3Epistémologie et représentations
Xavier Guchet, Maître de conférences à l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne.

Il consacre ses recherches à la philosophie des techniques.

Propos : Son intervention portera sur la notion de "Matériau-machine" et s’appuiera notamment sur quelques exemples de nanomachines fabriquées et étudiées en laboratoire, afin de montrer que le matériau doit être considéré comme une partie fonctionnelle de la machine.

Yuk Hui, informaticien, Université de Londres - Goldsmith College
informaticien, Université de Londres - Goldsmith College
Pierre Musso, Professeur en sciences de l’Information et de la communication
Professeur en sciences de l’Information et de la communication - Telecom ParisTech
Session 4Applications et usages : Matin
Jean-Louis Fréchin, Fondateur de NoDesign, agence de design numérique.

Jean-Louis Frechin est architecte DPLG et diplômé de l'ENSCI. En 1989, il quitte la France pour rejoindre un institut de recherche informatique à Lisbonne, L'INESC. Il y découvre  la fertilité du rapprochement du design et de l'informatique. De retour à Paris, il fonde,  une agence de design global qui réalise de nombreux projets industriels et culturels. En 1995, il rejoint, l'éditeur Montparnasse Multimédia pour participer à l'aventure de la création de titres multimédia de qualité. Son travail, toujours sous-tendu par l'idée de design global, s'attache à créer un rapport indissociable entre contenu, design interactif et technologie - créer du sens- . La pluplart de ses réalisations sont primées : la collection « Les petits débrouillards », « La Terre merveilleuse », « L’histoire de l’aviation », « Le Louvre, Collections et palais », « La résistance », etc. 

En 2001, il crée NoDesign, agence de design numérique ou il collabore avec Uros Petrevski. L'agence est spécialisée dans la création, l'innovation et les réflexions stratégiques dans les domaines des technologies de l'information et de la communication, des interactions et des usages sur des projets numériques,  industriels ou culturels. Pionnier reconnu du nouveau design, il conseil également des entreprises sur des questions nouvelles : innovation par le design, innovations non technologiques, stratégie d'innovation. 

Fondateur et directeur de projet de l’Atelier de design numérique de l’ENSCI/les Ateliers à Paris en 1998, il transmet son expérience, sa culture, sa curiosité insatiable et la culture du "projet".

Pour Jean louis Frechin, le design est un état, un prisme de compréhension et de questionnement du Monde. Nouveaux enjeux, nouveaux territoires, comment élargir  le « champ des possibles » et du "désirable" , sans y perdre les valeurs premières du design ; celles du sens, de la simplicité et de l'émotion : celles d'une aventure humaine avant tout.

Collection du Musée D'art et d'industrie de Saint Etienne

Collection du Centre Georges Pompidou

Carte Blanche du Via 2008:http://lab.nodesign.net/interfaces

http://www.nodesign.net - http://www.nodesign.net/blog

Olivier Mevel, designer, Violet
designer, Violet
Xavier Barras, société GS1

Ingénieur de l’Université Technologique de Compiègne à Sévenans, il est, depuis janvier 2007, Directeur de l’Innovation et des Technologies de GS1 France. Après avoir assuré la responsabilité du pôle formation de GS1 France, il a travaillé à l’amélioration de la chaîne d’approvisionnement dans différents secteurs d’activité par l’utilisation des technologies de l’information. Spécialiste de l’identification automatique, de l’échange et du partage d’informations entre entreprises, il a eu également la responsabilité de la structuration et du développement de l’activité RFID et réseaux de traçabilité au sein de GS1 France.

 

Participant aux travaux internationaux de normalisation sur la RFID et le code à barres et Membre de la Commission AFNOR sur le sujet depuis 10ans, il en assure également la présidence depuis 2003. Il est aussi membre des conseils d’administration du Centre National de la RFID et d’EuraRFID-CITC.

 

Valérie Peugeot, consultante senior à Sofrecom

Valérie Peugeot est consultante senior à Sofrecom http://www.sofrecom.com/, filiale d’Orange / France Télécom, au sein de l’équipe SATM (Services Avancés Télécoms et Médias). Après avoir été pendant deux ans la rédactrice en chef de la lettre de veille interne sur les services convergent innovants, elle coordonne les projets d’anticipation, tant dans leur volet d’analyse que de recommandation stratégique ou de lancement de service. 

Medias sociaux, futur du Web, portabilité et ouverture des données du Web, internet des objets, usages des communautés créatives, besoins spécifiques des pays en développement, innovation ouverte, Web sciences, responsabilité sociale de l'entreprise… sont quelques uns des sujets récemment travaillés. 

A titre bénévole, elle est présidente de l’association VECAM http://vecam.org/, qui travaille depuis 1995 autour des enjeux politiques et sociaux liés aux technologies de l’information. A ce titre elle a contribué à l’organisation du premier « Forum mondial Sciences et Démocratie » qui s’est tenu à Bélem (Brésil) en Janvier 2009

 

Session 5Applications et usages : Après-midi
Jacques François Marchandise, directeur du développement de la Fing et enseignant à l'ENSCI

Philosophe de formation, il a une expérience de vingt-cinq ans dans les TIC (innovation technologique et de services, conseil en stratégie, prospective). Après avoir co-fondé plusieurs entreprises innovantes (ACI, Telemarket,...) , il est devenu l'un des experts français de la société de l'information. Créateur et gérant du cabinet Proposition (fondé en 1997), il est notamment à l'origine du portail « service-public.fr ». Il contribue aux stratégies numériques d'acteurs publics nationaux et territoriaux. Depuis 2000, il est l'un des animateurs de la Fing (Fondation Internet Nouvelle Génération) où il anime notamment l'échange avec les acteurs territoriaux et la recherche SHS. Chercheur associé à Telecom Paris, il enseigne dans plusieurs écoles et universités (ENST, Université de Toulouse le Mirail, Université de Rennes 2,...). La Fing : http://www.fing.org - http://www.internetactu.net

Propos : L'implication des usagers, active ou subie ? marginale ou émergente ? L'internet et les évolutions numériques sont devenus un contexte politique et social autant que technologique et nous confrontent à des signaux apparemment contradictoires : une complexité croissante et une implication des "amateurs" dans l'innovation", un engouement social et un désarroi des usagers, de nouvelles formes collectives et une individuation des consommateurs, une participation active d'un petit nombre et une exploitation industrielle des contribution du plus grand nombre. Ces contradictions sont-elles appelées à coexister ou à se dénouer rapidement ? L'innovation technologique peut-elle, par une meilleure prise en compte de la société, faire les preuves de sa fertilité ?

Yves-Armel Martin, Directeur du Centre d’Expérimentation Erasme, département du Rhône – Musée Confluences
Directeur du Centre d’Expérimentation Erasme, département du Rhône – Musée Confluences
Henri Verdier, président du conseil d'administration de Cap Digital

Henri Verdier est le président du conseil d'administration de Cap Digital, le pôle de compétitivité des industries de la création numérique, situé en Ile de France.

Cap Digital rassemble 500 PME, 20 grands groupes et 200 laboratoires, dans les secteurs du jeu vidéo, du cinéma, des effets spéciaux, des technologies de l'intelligence, du e-learning ou encore du logiciel libre, du web 2.0 ou de la robotique. Ce rassemblement de start-up et d'industriels leaders investit chaque année plus de 200 millions d'euros en R&D.

Henri Verdier fut directeur de la société "Odile Jacob Multimédia", filiale des Editions Odile Jacob développant des solutions de e-learning, puis directeur en charge de l'innovation au sein du groupe Lagardère. Il est aujourd'hui directeur de la prospective de l'Institut Télécom et de la société de conseil Aliscans.

Session 6L’espace des designers
Christian Verdier, Transversal Design
Transversal Design
Antoine Schmitt, artiste plasticien
artiste plasticien