1 - Le retour de la matière
Bernard Stiegler, Philosophe, Directeur

Directeur de l'Institut de Recherche et d'Innovation. Philosophe et docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales. Il a été directeur de recherche au Collège international de philosophie, professeur à l'UTC (Université de Compiègne), directeur de l'unité de recherche Connaissances, Organisations et Systèmes Techniques, qu’il y a fondé en 1993, puis directeur général adjoint de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA), directeur de l’IRCAM (Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique), directeur du Département du développement culturel au Centre Pompidou.

Il est l'auteur de :

  • La Technique et le Temps, ouvrage en cinq volumes dont trois sont parus aux éditions Galilée, 1994 – 2001
  • Passer à l'acte , Editions Galilée , juin 2003
  • Aimer, s'aimer, nous aimer. Du 11 septembre au 21 avril, Editions Galilée, octobre 2003
  • De la misère symbolique. 1. L’époque hyperindustrielle, Editions Galilée , mars 2004
  • Philosopher par accident . Entretiens avec Elie During, Editions Galilée, avril 2004
  • Mécréance et discrédit. 1. La décadence des démocraties industrielle, Editions Galilée, novembre 2004
  • De la misère symbolique. 2. La catastrophe du sensible, Editions Galilée, avril 2005
  • Constituer l'Europe. 1. Dans un monde sans vergogne, 2. Le motif européen, Editions Galilée, septembre 2005
  • Mécréance et discrédit. 2. Les sociétés incontrôlables d’individus désaffectés, 3. L’esprit perdu du capitalisme, Editions Galilée, mars 2006
  • Des pieds et des mains, Editions Bayard, mars 2006
  • Réenchanter le monde, Editions Flammarion, 2006
  • La télécratie conte la démocratie, Lettre ouverte aux représentants politiques, Editions Flammarion, octobre 2006.
  • Réenchanter le monde. La valeur esprit contre le populisme industriel (octobre 2006)
  • Prendre Soin. De la jeunesse et des générations, Flammarion, 2007
  • Economie de l’hypermatéirel et psychopouvoir, Mille et une nuits, 2007
  •  

    Le recueil d’entretiens Philosopher par accident (avril 2004) est une introduction à sa pensée. Ces ouvrages ont été traduits en anglais, en chinois, en japonais, en néerlandais, en italien, en espagnol, en portugais et en allemand. Bernard Stiegler a par ailleurs publié plus d’une centaine d’articles dans des revues du monde entier, et il intervient régulièrement dans de nombreuses universités étrangères. Il a été rapporteur pour la commission européenne, le gouvernement français et l’Unesco. Bernard Stiegler a été également concepteur et commissaire de l’exposition Mémoires du futur, présentée au Centre Pompidou en 1987. Il a mené de nombreux projets de développement logiciel dans les domaines du texte de l’image et du son, et plus généralement, dans les technologies cognitives. Ses travaux les plus récents sont consacrés à l’élaboration d’une théorie du fait noétique, avec le concept d’hypomnésis, et d’une théorie du fait esthétique appelé « organologie générale », en articulation étroite avec les pratiques artistiques et culturelles, avec les évolutions technologiques et industrielles, et avec la théorie générale de l’individuation qu’il reformule à partir de Simondon. Il a fondé l’association Ars Industrialis en juin 2005 avec Georges Collins, Marc Crépon, Catherine Perret et Caroline Stiegler.

Alain Cadix, Directeur de l’ENSCI-Les Ateliers

Alain Cadix, ingénieur et docteur en sciences de gestion, a été, au sein de la CCIP, professeur à l'ESCP-EAP puis au CRC à Jouy-en-Josas. Il rejoint en 1989 Dassault Aviation où il exercera les fonctions de directeur des ressources humaines puis de directeur de la communication. Il réintègre la CCIP en 1995 pour créer et diriger l'Institut supérieur de technologie et management (ISTM) et conjointement diriger l'école d'ingénieurs en électronique et informatique de la Chambre l’ESIEE à Marne la Vallée. Il est président la Conférence des grandes écoles de 2001 à 2003. Il est nommé en 2003 directeur général adjoint à la CCIP, chargé des études et de l'information. De mars 2006 à mars 2007 il est détaché de la CCIP pour mettre en place l’Agence économique de Bretagne à Rennes. Alain Cadix a été nommé, par décret du Président de la République du 3 mai 2007, directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI – Les Ateliers).

Alain Cadix est membre du bureau du Conseil Supérieur de la Recherche et de la Technologie (dont il préside la commission « Industrie et technologie »).

Il est l’auteur d’articles et d’ouvrages dont : Le Management à l’épreuve des changements technologiques ; impacts sur la société et les organisations (direction et co-rédaction de l’ouvrage, Editions d’organisation, 2003).

CCIP = Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris
Henri Verdier, président du conseil d'administration de Cap Digital

Henri Verdier est le président du conseil d'administration de Cap Digital, le pôle de compétitivité des industries de la création numérique, situé en Ile de France.

Cap Digital rassemble 500 PME, 20 grands groupes et 200 laboratoires, dans les secteurs du jeu vidéo, du cinéma, des effets spéciaux, des technologies de l'intelligence, du e-learning ou encore du logiciel libre, du web 2.0 ou de la robotique. Ce rassemblement de start-up et d'industriels leaders investit chaque année plus de 200 millions d'euros en R&D.

Henri Verdier fut directeur de la société "Odile Jacob Multimédia", filiale des Editions Odile Jacob développant des solutions de e-learning, puis directeur en charge de l'innovation au sein du groupe Lagardère. Il est aujourd'hui directeur de la prospective de l'Institut Télécom et de la société de conseil Aliscans.

Bernard Benhamou, Délégué aux Usages de l'Internet
Délégué aux Usages de l'Internet auprès de la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Bernard Benhamou a été le conseiller de la Délégation Française au, Sommet des Nations Unies pour la Société de l'Information ainsi que le responsable de la Mission : « Internet, École et Famille », auprès du Ministre de l’Enseignement Scolaire et du Ministère, délégué à la Famille. Il est l'auteur du rapport « Le Projet, Proxima : Pour une appropriation de l'Internet à l'École et dans les Familles.». Il a enfin été le concepteur de « Passeport pour le, Cybermonde » première exposition entièrement en réseau à la Cité, des Sciences et de l’Industrie (en 1997). Parutions dans le domaine des technologies de l'information : Internet et l’échange gratuit : quelle place dans la société de l’information ? Conférence au Collège de France, Revue « Problèmes économiques », N°2939 janvier 2008 http://www.netgouvernance.org/internet-college-de-france.pdf Les Nouveaux Enjeux de la Gouvernance de l’Internet, « Regards sur l'actualité », Documentation Française, n.327 Janvier 2007 http://www.netgouvernance.org/REGARDS-ACTUALITE.PDF Internet et Souveraineté : La gouvernance de la Société de l’Information (co-écrit avec Laurent Sorbier), Revue « Politique Étrangère », IFRI, Septembre 2006 http://www.netgouvernance.org/politiqueetrangere.pdf Organiser l'architecture de l'Internet, Revue « Esprit », mai 2006 http://www.netgouvernance.org/ArchitectureEsprit.pdf
2 - Le nouvel objet industriel
Jean-Louis Fréchin, Fondateur de NoDesign, agence de design numérique.

Jean-Louis Frechin est architecte DPLG et diplômé de l'ENSCI. En 1989, il quitte la France pour rejoindre un institut de recherche informatique à Lisbonne, L'INESC. Il y découvre  la fertilité du rapprochement du design et de l'informatique. De retour à Paris, il fonde,  une agence de design global qui réalise de nombreux projets industriels et culturels. En 1995, il rejoint, l'éditeur Montparnasse Multimédia pour participer à l'aventure de la création de titres multimédia de qualité. Son travail, toujours sous-tendu par l'idée de design global, s'attache à créer un rapport indissociable entre contenu, design interactif et technologie - créer du sens- . La pluplart de ses réalisations sont primées : la collection « Les petits débrouillards », « La Terre merveilleuse », « L’histoire de l’aviation », « Le Louvre, Collections et palais », « La résistance », etc. 

En 2001, il crée NoDesign, agence de design numérique ou il collabore avec Uros Petrevski. L'agence est spécialisée dans la création, l'innovation et les réflexions stratégiques dans les domaines des technologies de l'information et de la communication, des interactions et des usages sur des projets numériques,  industriels ou culturels. Pionnier reconnu du nouveau design, il conseil également des entreprises sur des questions nouvelles : innovation par le design, innovations non technologiques, stratégie d'innovation. 

Fondateur et directeur de projet de l’Atelier de design numérique de l’ENSCI/les Ateliers à Paris en 1998, il transmet son expérience, sa culture, sa curiosité insatiable et la culture du "projet".

Pour Jean louis Frechin, le design est un état, un prisme de compréhension et de questionnement du Monde. Nouveaux enjeux, nouveaux territoires, comment élargir  le « champ des possibles » et du "désirable" , sans y perdre les valeurs premières du design ; celles du sens, de la simplicité et de l'émotion : celles d'une aventure humaine avant tout.

Collection du Musée D'art et d'industrie de Saint Etienne

Collection du Centre Georges Pompidou

Carte Blanche du Via 2008:http://lab.nodesign.net/interfaces

http://www.nodesign.net - http://www.nodesign.net/blog

Nicola Nova, chercheur et consultant Lift Lab

Nicolas Nova est chercheur et consultant Lift Lab (Genève) intervenant sur l'innovation,  la conception de nouveaux produits et services innnovants. Il réalise des études d'usage et de prospective dans le domaine du numérique (jeu vidéo, téléphonie mobile, web, robotique et objets communiquants) pour des clients tels que Nokia Design,  Vodafone,  CEA ou le Ministère de l'Industrie. Il est l'auteur de "Les Médias Géolocalisés : les nouveaux paysages numériques" (FYP Editions) et co-auteur avec Julian Bleecker de "A Synchronicity: Design Fictions For Asynchronous Urban Computing" (Situated tech, NY).

Après une formation en sciences cognitives à l’Université de Lyon,  et en interaction homme-machine à l'Université de Genève, il a réalisé une thèse à l’EPFL (École  polytechnique fédérale de Lausanne) sur le thème des médias et services géolocalisés.  Il enseigne également à l'ENSCI (Paris), à la HEAD (Genève) et sous la forme de conférences (PicNic, Reboot, O'Reilly ETech, etc.).

Il est enfin responsable éditorial de Lift, conférence internationale sur l’innovation et les changements  technologiques (http://liftconference.com) qui se déroule à Genève, Marseille et Je-Ju (Corée du Sud).

Frédéric Kaplan, ingénieur et spécialiste des nouvelles interfaces

Frédéric Kaplan, ingénieur et spécialiste des nouvelles interfaces a travaillé pendant dix ans pour Sony. Il poursuit aujourd’hui ses recherches à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et a créé avec le designer Martino d’Esposito, OZWE, une entreprise qui diffuse les nouveaux objets qu’ils inventent ensemble. Ses travaux ont donné lieu à près d’une centaine de publications scientifiques et ses prototypes ont été exposés dans des grands musées comme le Centre Pompidou à Paris ou le Museum of Modern Art à New York.  Il vient de publier « la métamorphose des objets » chez Fyp éditions.

http://www.fkaplan.com / http://www.ozwe.com

Jean-Luc Beylat, Président d'Alcatel-Lucent Bell Labs France

Jean-Luc Beylat est Président d’Alcatel-Lucent Bell Labs France. Avant d’accéder à ce poste, il était Vice-président en charge des programmes de partenariats R&D stratégiques d’Alcatel-Lucent – responsable de la coordination, avant de devenir Vice-président en charge des partenariats industriels pour Bell Labs.

Jean-Luc rejoint Alcatel en 1984 et travaille sept ans sur les lasers à semi-conducteurs au centre de recherche Alcatel à Marcoussis (France). En 1992, il lance les activités de transmission WDM d’Alcatel et dirige également un groupe de recherche sur l’amplification optique. En 1996, il est nommé Directeur du département systèmes et réseaux optiques du centre de recherche Alcatel, responsable au niveau mondial des activités de recherche en transmissions terrestre et sous-marine. En 2000, il rejoint le groupe d’activités Optique d’Alcatel en tant que directeur de programme puis de Vice-président des solutions réseaux. Dans cette fonction il est un contributeur clé de l’évolution de la ligne de produit optique vers une optimisation des coûts et du contenu, aidant ainsi Alcatel à maintenir sa position de numéro un mondial dans le domaine des réseaux optiques depuis 2001. En novembre 2005, Jean-Luc rejoint l’équipe du CTO d’Alcatel pour développer les partenariats en R&D. Il est directeur du programme TVMSL (TéléVision Mobile Sans Limite), un des premiers programmes sélectionnés par l’Agence de l’Innovation Industrielle en France.

Jean-Luc Beylat est titulaire d’un doctorat sur les lasers semi-conducteurs et leurs applications de l’Université Pierre et Marie Curie (France). Il est auteur ou co-auteur de plus de cinquante articles techniques et est responsable du dépôt de quinze brevets. Il fut plusieurs fois Président de conférences internationales comme ECOC 2006. Jean-Luc Beylat est vice-président du pole System@tic Paris –Région, en charge du développent international et de la stratégie. Il est également président du comité d’organisation du Prix Jean Jerphagnon.

3 - Nouveaux standards, nouveaux logiciels et nouvelles infrastructures pour les néo-objets
Xavier Barras, société GS1

Ingénieur de l’Université Technologique de Compiègne à Sévenans, il est, depuis janvier 2007, Directeur de l’Innovation et des Technologies de GS1 France. Après avoir assuré la responsabilité du pôle formation de GS1 France, il a travaillé à l’amélioration de la chaîne d’approvisionnement dans différents secteurs d’activité par l’utilisation des technologies de l’information. Spécialiste de l’identification automatique, de l’échange et du partage d’informations entre entreprises, il a eu également la responsabilité de la structuration et du développement de l’activité RFID et réseaux de traçabilité au sein de GS1 France.

 

Participant aux travaux internationaux de normalisation sur la RFID et le code à barres et Membre de la Commission AFNOR sur le sujet depuis 10ans, il en assure également la présidence depuis 2003. Il est aussi membre des conseils d’administration du Centre National de la RFID et d’EuraRFID-CITC.

 

Christian Fauré,

Christian Fauré, 40 ans, est ingénieur et philosophe.
Il a fait ses études de philosophie à l’université de Toulouse le Mirail puis a fait carrière dans de grands groupes internationaux de l'industrie (Motorola, EADS) ainsi que dans les principaux cabinets de conseil en organisation et en technologies des systèmes d’information (Unilog, Logica, Atos Origin). Il est aujourd’hui Architecte Principal chez Capgemini, en charge de l’innovation.
Il est membre du conseil d'administration d'Ars Industrialis et est co-auteur du livre « Pour en finir avec la Mécroissance » paru chez Flamarion au printemps 2009.

Valérie Peugeot, consultante senior à Sofrecom

Valérie Peugeot est consultante senior à Sofrecom http://www.sofrecom.com/, filiale d’Orange / France Télécom, au sein de l’équipe SATM (Services Avancés Télécoms et Médias). Après avoir été pendant deux ans la rédactrice en chef de la lettre de veille interne sur les services convergent innovants, elle coordonne les projets d’anticipation, tant dans leur volet d’analyse que de recommandation stratégique ou de lancement de service. 

Medias sociaux, futur du Web, portabilité et ouverture des données du Web, internet des objets, usages des communautés créatives, besoins spécifiques des pays en développement, innovation ouverte, Web sciences, responsabilité sociale de l'entreprise… sont quelques uns des sujets récemment travaillés. 

A titre bénévole, elle est présidente de l’association VECAM http://vecam.org/, qui travaille depuis 1995 autour des enjeux politiques et sociaux liés aux technologies de l’information. A ce titre elle a contribué à l’organisation du premier « Forum mondial Sciences et Démocratie » qui s’est tenu à Bélem (Brésil) en Janvier 2009

 

4 - Innovation ouverte et objet inachevé
Daniel Kaplan, Délégué général de la FING

Daniel Kaplan, 47 ans, est le délégué général de la Fondation pour l'Internet Nouvelle Génération (FING), un projet collectif et ouvert qui explore le potentiel transformateur des technologies, notamment quand il est placé entre des millions de mains. Il préside également l’Institut européen du e-learning (EIfEL).

 

Depuis les années 1990, Daniel Kaplan est profondément impliqué dans le développement de l'internet en France et dans le monde. Au niveau mondial, il a été responsable des adhérents de l'Internet Society et a contribué à la création de l'Icann. En Europe, il a fait partie de la Chambre d'experts du programme e-Europe. En France, il a pris part pendant 6 ans au Conseil stratégique des technologies de l'information (CSTI), rattaché au Premier Ministre.

 

Daniel Kaplan a écrit ou dirigé près de 20 ouvrages et rapports publics sur le thème de l'internet, de la mobilité, des technologies "omniprésentes", de l’e-éducation, du commerce et des médias électroniques, de l'e-inclusion, des villes de demain, du développement durable…

 

FING : www.fing.org

 

Massimo Banzi, Co-founder of the Arduino project and CTO of tinker.it

Massimo Banzi is the co-founder of the Arduino project and CTO of tinker.it. He has worked for clients such as: Prada, Artemide, Persol, Whirlpool, V&A Museum and Adidas.

He spent 4 years at the Interaction Design Institue Ivrea as Associate Professor. Massimo has taught workshops and has been a guest speaker at institutions like: Architectural Association – London, Hochschule für Gestaltung und Kunst Basel, Hochschule für Gestaltung Schwäbisch Gmünd, FH Potsdam, Domus Academy, Medialab Madrid, Escola Superior de Disseny Barcelona, ARS Electronica Linz, Mediamatic Amsterdam, Doors of Perception Amsterdam.

Before joining IDII he was CTO for the Seat Ventures incubator. He spent many years working as a software architect,both in Milan and London, on projects for clients like Italia Online, Sapient, Labour Party, BT, MCI WorldCom, SmithKlineBeecham, Storagetek, BSkyB and boo.com.

Julian Bleecker,

Julian Bleecker is a designer, technologist and researcher at the Design Strategic Projects studio at Nokia Design in Los Angeles and the Near Future Laboratory. He investigates emerging social practices and networked interaction rituals. His focus is on hands-on design, physical construction, prototyping, observation, prop-making and designed science fictions as a way to raise questions, tune in weak signals, reveal hidden insights and yield innovations that could make the world a more habitable, playful place.

He has a BS in Electrical Engineering and an MS in computer-human interaction. He earned his PhD from the University of California, Santa Cruz where his doctoral dissertation focused on science, technology and culture.

http://www.nearfuturelaboratory.com

Adam Greenfield,

Adam GREENFIELD lives in a city, and thinks you probably do, too.

 

 

5 - Les nouveaux agencements d’objets
Georges Amar,

Né en 1950, Georges Amar dirige l’équipe de Prospective & Conception Innovante de la RATP, dont la mission est d’apporter des concepts, des connaissances et des méthodologies nouvelles, et de les traduire en projets innovants, grâce à une coopération soutenue avec le monde de la recherche scientifique. Il a une riche expérience dans le champ du transport urbain : production (exploitation) ; direction de grands projets innovants (Pôles d’échanges, Bouquets de services) ; recherche, notamment en sciences humaines appliquées à la mobilité. Ingénieur civil des Mines de Paris, Georges Amar est également artiste (peintre) et écrivain. Il a publié de nombreux articles dans des ouvrages collectifs et des revues (les Annales de la Recherche Urbaine, les Cahiers de Géopoétique) et plusieurs livres, dont « Mobilités urbaines – Eloge de la diversité et devoir d’invention » (2004). Expert reconnu internationalement pour sa réflexion prospective innovante sur le changement de paradigme de la mobilité,  plusieurs de ses interventions sont accessibles sur le web.

Benoît Heilbrunn,

Benoît HEILBRUNN est professeur associé au département Marketing à ESCP-EAPet à l’IFM (Institut Français de la Mode ). Il intervient par ailleurs à l’ENSCI  Il est doté d’une expérience professionnelle de plusieurs années dans le domaine de la communication et du design.  HDR, Docteur en Sciences de Gestion (Université Paris-Dauphine), diplômé d’HEC et de l’EHESS (spécialisation sémiotique) , il est également titulaire d’une DEA de philosophie (Université Paris I – Sorbonne). Son ancrage dans les sciences humaines et sociales lui permet d’articuler une réflexion sur les dimensions idéologiques de la société de consommation et de l’économie des marques.Il s’intéresse essentiellement à toutes les dimensions de la culture matérielle et notamment aux objets, au design et aux identités visuelles.. Ses enseignements portent essentiellement sur le design, le management de la marque et les approches sémio-anthropologiques de la consommation et du marketing. Il a notamment publié dans la collection « Que sais-je ? »  Le logo et La marque, ainsi que L’ABCdaire du design (Flammarion, en collaboration) et édité La performance : une nouvelle idéologie ? (La Découverte). Il est par ailleurs consultant dans le domaine de la stratégie de marque.

François Sebbah,

François-David Sebbah est Maître de Conférences à l'Université de Technologie de Compiègne, E.A. COSTECH. Il interroge les usages contemporains de la phénoménologie et poursuit des recherches tant à l'intersection de la phénoménologie et des sciences cognitives que dans le champ des réélaborations actuelles de la question de la technique. Spécialiste de l'oeuvre de Lévinas, il intervient dans les débats contemporains que l'on qualifie souvent d' « éthiques » .  Derniers livres : Usages contemporains de la phénoménologie (avec Jean-Michel Salanskis), Sens et Tonka, 2008, et Lévinas et le contemporain. Les préoccupations de l'heure, Les Solitaires Intempestifs, 2009.

6 - L’industrialisation de l’objet transitionnel et la reconfiguration du temps et de l’espace intimes dans l’interobjectivité des réseaux
Marie-Anne Dujarier,

Marie-Anne Dujarier est sociologue du travail et des organisations, maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle –Paris III et à l'Ecole Polytechnique. Elle est chercheur au LISE (Laboratoire Interdisciplinaire pour la sociologue Economique, UMR CNAM / CNRS). Ses recherches portent sur l'évolution du travail et de son organisation dans les grandes entreprises. Elle est l'auteur de l'idéal au travail (Puf, 2006) et du Travail du consommateur (La Découverte 2008). 

 

Alain Abelhauser, psychanalyste, Professeur des Universités

Alain Abelhauser est psychanalyste, Professeur des Universités, directeur de recherche (Équipe d'Accueil n° 4050), vice-président (CEVU) de l'université Rennes 2, président du Séminaire Inter-Universitaire Européen d'Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse

(SIUEERPP).

Il a publié Le sexe et le signifiant (Éditions du Seuil, 2002), ainsi que de nombreux articles dans Ornicar ?, La cause freudienne, Le Nouvel Âne, Études freudiennes, L'évolution psychiatrique, Cliniques méditerranéennes, Psychologie clinique, Adolescence, Les annales médico-psychologiques, New formations, Journal of clinical psychology, etc.

Ses thématiques de recherches ordinaires portent sur l'articulation de la psychanalyse et de la médecine, le déterminisme psychique de la mort, le statut du corps en psychanalyse, la clinique des perversions, celle de l'obsessionnel, la féminité et la sexuation, les phénomènes de croyance.

Il fait également partie des premiers signataires de l'Appel des appels, et a participé à ce titre à l'ouvrage "L'appel des appels - Pour une insurrection des consciences", paru ce 4 novembre 2009 chez Fayard.

Jean-Paul Demoule, professeur de protohistoire européenne à l’université de Paris I

Jean-Paul Demoule, professeur de protohistoire européenne à l’université de Paris I, a été de 2002 à 2008, président de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Titulaire d’un doctorat de préhistoire de l’université de Sarrebruck (Allemagne) et d’une thèse de l’Université de Paris I, il fut l’un des organisateurs du programme de sauvetage archéologique de la vallée de l’Aisne, commencé dans les années 1970 et l’une des premières opérations d’archéologie préventive systématique en France. Il a également conduit des fouilles en Grèce et en Bulgarie. Ses travaux portent sur l’apparition du néolithique en Europe, ainsi que sur l’âge du Fer dans le Bassin parisien. Il s’est intéressé aussi aux relations entre archéologie, idéologie et société, et notamment dans ce cadre au « problème indo-européen » et aux utilisations politiques de l’archéologie. Enfin il s’est investi dans les questions de politique scientifique, dirigea un laboratoire du CNRS et fut l’un des artisans de la loi de 2001 sur l’archéologie préventive.