Rafi Haladjan
Rafi Haladjan, Violet

Après avoir créé plus d’une dizaine d’entreprises dans le domaine des services télématiques dés l’époque des premiers balbutiements du Minitel en 1983, Rafi Haladjian a créé en juin 1994, FranceNet, tout premier opérateur internet en France. Son intuition d’alors était que l’internet, réseau encore confidentiel à l’époque, allait « dans le sens de l’histoire ». FranceNet devint Fluxus en2000 et fut cédé à BT (British Telecom) en 2001. Rafi Haladjian a quitté l’entreprise en avril 2003. Quelques semaines plus tard, en juin de la même année, Rafi Haladjian crée Ozone et Violet, étape suivante de la grande aventure de la connectivité qu’il poursuit depuis vingt ans. Ozone, premier opérateur du Réseau Pervasif déploie notamment à Paris et dans d’autres villes d’Europe un réseau basé sur la technologie WiFi. OzoneParis propose un accès à l’internet sans fil aux particuliers comme aux entreprises. Cet accès utilisable de façon fixe comme en situation de mobilité permet d’exploiter l’ensemble des ressources de l’internet. Ozone a été vendu à Neuf Cegetel en juin 2007, afin que Rafi Haladjian puisse se consacrer pleinement au développement à l’international de Violet.

A propos de Violet : Sa vocation est de développer des technologies produits et services qui permettent de rendre "intelligents" et communicants des objets aujourd’hui inertes. Les objets Violet sont d’un genre nouveau. Ils répondent aux besoins de facilité d’accès tout en s’adaptant aux attentes de chacun. Violet a créé Nabaztag, le premier lapin connecté à l’internet en WiFi. Un objet intelligent, communicant qui annonce une nouvelle ère, celle de l’internet des Objets. Violet est né d’un constat : il existe aujourd’hui un fossé de plus en plus profond entre le monde virtuel, cet univers qui s’étend au-delà de nos écrans d’ordinateurs et le monde physique dans lequel nous vivons. La miniaturisation, le coût dérisoire des composants électroniques, la disponibilité de technologies de communication comme le Wi-Fi, bluetooth ou le RFID permettent aujourd’hui de rendre communicant n’importe quel objet. En novembre 2007, Violet lance le premier livre connecté à l’Internet, un véritable livre en papier équipé d’une puce RFID. C’est le premier usage vraiment grand public de la technologie RFID. Dans les années qui viennent, ordinateurs, téléphones et consoles de jeux ne seront plus les seuls appareils de notre environnement dignes d’être intelligents et connectés. Petit à petit, imperceptiblement, notre environnement va se peupler de nouveaux types d’objets, tandis que nos objets familiers deviendront de plus en plus ouverts et communicants. C’est à cette révolution que Nabaztag initie les utilisateurs : laisser entrevoir un univers où le PC ou le téléphone ne sont pas les seuls centres de gravité, les seuls portails de l’information et du divertissement ; un appareil qui peut fonctionner sans écran et sans clavier ; des objets qui se fondent dans l’environnement de l’utilisateur ; des objets qui ne sacrifient pas l’émotionnel au fonctionnel. Mais surtout, parce que pour devenir réalité l’internet des Objets, comme l’internet, sera façonné par ses utilisateurs. Ses usages nouveaux et inédits seront créés par la communauté et non pas par des industriels prescrivant la manière dont ils envisagent notre vie avec des objets. Nabaztag invite l’utilisateur à contribuer à la création de cet univers de l’après PC dans lequel il vivra.