Yann Moulier-Boutang
Yann Moulier-Boutang, Économiste

Ancien élève de l'École Normale supérieure (1970-1976), philosophe de formation est passé aux sciences humaines (sociologie, démographie économique puis sciences économiques). Il a enseigné longtemps à l'École Normale Supérieure, puis à l'Institut d'Études Politiques de Paris, puis à l'Université de Bretagne Sud et depuis 2004 à l'Université de Technologie de Compiègne où il est Directeur adjoint du Costech Connaissance, organisation, systèmes techniques EA 22 23). Il enseigne également dans le département d'économie de la State University of New York a Binghanton et au Centre Fernand Braudel et depuis cet automne à l'École des Arts et du Design de Saint-Etienne. Ses recherches portent sur les migrations internationales dans leur continuité historique avec l'esclavage et depuis 1995 sur les transformations actuelles du capitalisme historique qu'il caractérise comme le passage à une troisième espèce de capitalisme (voir son livre Le Capitalisme cognitif, Amsterdam, 2007). Il achève le deuxième volume de sa biographie de Louis Althusser (Grasset). Il est directeur de la Rédaction de la revue Multitudes (http://multitudes.samizdat.net).

Propos : Du design capitalism au capitalisme cognitif : art et industrie, nouveaux liens, nouvelles tensions Le paradigme artistique (et académique) prend une importance croissante dans la production de biens, de services et de connaissance. Pourquoi ? S'agit-il d'un recours à l'art décoratif comme aux beaux-jours du III° Empire ? S'agit-il d'une variété d'industrialisation d'un domaine de la culture qui avait échappé jusqu'à présent à la marchandisation grâce aux technologies du numérique ? A notre sens la relation est beaucoup plus radicale et profonde. Elle traduit une nouvelle grande transformation. Du design capitalism qui implique le prosummer dans l'individualisation de l'objet à la créativité requise, la "Cité par projet" reformate toutes les catégories ( le travail, la valeur, la division du travail, l'organisation).